Guy TEUGELS

1954-2003

Guy Teugels, qui est décédé le 22 juillet 2003 dans sa cinquantième année, était mondialement connu pour ses travaux sur les poissons des eaux douces d’Afrique et, en particulier, une famille de poissons-chats, les Clariidae, dont il a entièrement révisé la systématique.

Après l’obtention de son doctorat à l’Université de Louvain (1983), il  débuta sa carrière au Muséum national d’Histoire naturelle à Paris, où il occupa successivement un poste de maître de conférence (1984-87), puis de sous-directeur associé (1987-88) au Laboratoire d’Ichtyologie générale et appliquée. Très apprécié et bien intégré dans cette équipe, il rejoignit cependant le Musée royal de l’Afrique centrale (MRAC) à Tervuren, où il fut nommé conservateur de la collection d’ichtyologie à la fin de l’année 1988. À partir de 1999, Guy Teugels occupa également un poste de professeur au Laboratoire d’Anatomie comparée et Biodiversité à l’Université de Louvain.

Administrateur efficace à la tête du Laboratoire d’Ichtyologie du MRAC, Guy Teugels était avant tout un systématicien. Son thème de recherche principal, l’étude de la biodiversité des poissons africains des eaux douces et saumâtres, incluait la biométrie classique, l’ostéologie et la zoogéographie, mais il s’intéressa aussi à l’écologie et sut trouver des collaborations pour ajouter à ses travaux les approches génétiques et cytogénétiques. Guy Teugels réalisa plus d’une cinquantaine de visites d’études et de missions de terrain entre 1978 et 2001 dans pratiquement tous les états d’Afrique. Très attaché à ce continent, il était sensibilisé aux problèmes liés à l’anthropisation (déforestation, construction de barrages, pollution industrielle des bassins fluviaux) et participa à plusieurs programmes internationaux et africains sur la conservation de la biodiversité des poissons. Il s’impliqua également dans de nombreux projets de développement visant à l’optimisation des potentiels de certaines espèces pour l’aquaculture en conditions expérimentales, en particulier en Afrique de l’Ouest. La production scientifique qui découle de ces différentes activités est impressionnante : il est l’auteur de plus d’une centaine de publications dans diverses revues d’ichtyologie ou hydrobiologie, d’une cinquantaine de chapitres d’ouvrages, de soixante quinze contributions dans des congrès et colloques internationaux. Guy Teugels a contribué à l’édition de sept ouvrages concernant la faune des poissons d’Afrique, sans toutefois pouvoir achever La Faune des poissons de Basse Guinée, qu’il avait à cœur de terminer. Enfin, il faut souligner sa contribution importante à la formation de nombreux jeunes chercheurs européens et africains. Le nombre de plus en plus  important de co-auteurs africains dans sa liste de publication en témoigne.

Guy Teugels était membre du comité de lecture de plusieurs revues africaines et européennes traitant de zoologie, et il était sollicité par bien d’autres pour des révisions. En tant que spécialiste des poissons d’eaux douces, il fut aussi consultant auprès de nombreuses organisations internationales (UNESCO, ICLARM, WHO, WWF, FAO, etc.). Membre de la Société Française d’Ichtyologie, Guy Teugels se rendait régulièrement à Paris pour participer aux réunions du Conseil d’Administration dont il faisait partie ; il ne perdit jamais le contact et garda des liens amicaux avec ses collègues français. Il ne cessa jamais d’entretenir avec eux de fructueux échanges scientifiques. Par ailleurs les 6 et 7 mai 1999, il avait accueilli, à Tervuren, la réunion scientifique et administrative annuelle de la SFI qui sortit ainsi pour la première fois de France. Ce fut pour lui l’occasion de présenter, avec ses collègues ichtyologues flamands et wallons un large panorama de l’ichtyologie belge. C’est avec une grande fierté qu’il nous présenta ensuite les nouvelles installations de la très belle collection de poissons du MRAC pour lesquelles il s’était dépensé sans compter.

Tous ceux qui ont côtoyé Guy Teugels ont été frappés par son incroyable puissance de travail, sa gentillesse et sa valeur scientifique. Scientifique de grande valeur, il avait de grandes qualités humaines et a toujours su rester simple, disponible et chaleureux. Nos pensées attristées vont à sa famille, ses amis et ses collaborateurs du MRAC et de L’Université Catholique de Louvain.

Catherine OZOUF-COSTAZ & Robert TRAVERS

Cybium 2004, 28(1): 5-6.

 

Yves Fermon

Ichtyologue - Ichtyologist

Translate »